Accueil

Nous joindre

Centre régional des générations

Foire aux questions

1. Qui sera le propriétaire du Centre régional des générations?

Caraquet sera propriétaire du Centre régional des générations et l’unique responsable des frais d’exploitation pour la durée de vie du bâtiment.

 

 

 

2. Le projet du Centre régional des générations a-t-il l’appui des gouvernements provincial et fédéral?

Nous entretenons des pourparlers avec les gouvernements provincial et fédéral depuis de nombreux mois déjà. Avant de s’engager, les deux paliers de gouvernement souhaitent voir la communauté faire les premiers pas sur le plan du financement. La campagne en cours permettra à la communauté de bien se positionner pour faire avancer le projet. Nous maintenons une ligne ouverte avec le Gouvernement du N.-B. et le Gouvernement du Canada afin de les tenir au parfum du progrès de notre projet.

 

 

 

3. La construction et l’exploitation du Centre régional des générations impliquent-elles une augmentation des taxes municipales à moyen et long terme?

Nous avons mis de l’avant une structure financière équilibrée dans le but de d’occasionner aucune augmentation de taxes directement imputable au projet de construction et d’opération du Centre. Il faut prendre en considération que l’augmentation des taxes dans une municipalité n’est jamais associée à un projet spécifique, mais bien à un ensemble de services et de facteurs.

 

 

 

4. Qu’adviendra-t-il du Colisée Léopold-Foulem ?

Pour l’instant, nous savons une chose. Nous nous engageons à continuer l’exploitation du Colisée Léopold-Foulem jusqu’à l’ouverture officielle du Centre régional des générations. Le Conseil municipal se penchera sur l’avenir du vieux bâtiment le temps venu.

 

 

 

5. Qui sera responsable des argents recueillis en attendant le début des travaux?

La ville de Caraquet a établi un compte distinct pour accumuler les argents recueillis au sein de la communauté. Ce fonds servira exclusivement à la cause du Centre régional des générations.

 

 

 

6. Quand est projetée l’ouverture officielle du nouveau Centre?

Selon le scénario optimal, la construction pourrait débuter au printemps 2019. Le cas échéant, l’ouverture officielle pourrait avoir lieu à l’automne 2020.

 

 

 

7. Quels sont les plans pour réduire les coûts d’exploitation liés à l’énergie?

Nous misons sur une stratégie verte pour maintenir au plus bas les coûts d’exploitation liés à l’énergie. Les coûts d’exploitation du Colisée Léopold-Foulem sont énormes en raison de l’inefficacité du bâtiment. Ainsi, le Centre régional des générations sera efficace sur le plan énergétique et fonctionnera au plus bas coût possible.

 

 

 

8. Pourquoi le Centre régional des générations sera-t-il construit dans le carré institutionnel?

Nous tenions absolument à construire le Centre régional des générations à proximité de l’École Polyvalente Louis-Mailloux, car cette dernière est fréquentée par les jeunes de toutes les communautés de notre grande région. Le carré institutionnel est un lieu central pour les sports et loisirs dans la région. On y trouve entre autres, deux terrains de balle-molle, des gymnases, des terrains de tennis, un terrain de soccer, des installations pour les sports de pistes et pelouses et le Centre de plein air de Caraquet où se pratiquent plusieurs sports douze mois par année. La synergie entre les écoles, le Centre régional des générations et ces autres installations sportives à proximité favorisera le développement des athlètes et la participation d’un plus grand nombre de jeunes à des activités sportives pour les prochaines générations.

 

 

 

 

9. Pourquoi parle-t-on d’un Centre régional des générations ?

Nous avons une des populations les plus vieilles de la province, voire du pays. L’âge moyen de notre population régionale oscille entre 54 et 58 ans alors que celui de la population canadienne est d’environ 41 ans. Compte tenu ces circonstances, le Centre régional des générations se veut un projet qui vise à répondre aux besoins de tous les groupes d’âge de la population régionale.  Nous allons concevoir un centre axé sur des activités et une programmation variée qui vise le mieux-être et la participation de tous.

 

 

 

10. Qu’est-ce qu’un Programme fonctionnel et technique (PFT)?

Nous avons octroyé le contrat du PFT à la firme BC2. Le but du PFT est d’identifier et de définir les besoins et les objectifs de qualité d’un projet, ses coûts (budget) et l’échéancier de réalisation, préalablement aux plans et devis. Le PFT permet de déterminer l’envergure exacte et la portée des besoins fonctionnels, opérationnels et techniques. Il fixe le contenu du projet et détermine les paramètres de mise en œuvre. Le PFT constitue un document de référence pour les phases subséquentes de conception et de construction.

 

Le PFT contient les éléments suivants :

• Une analyse des souhaits des usagers qui ont été rencontrés à l’hiver 2018;

• La détermination des besoins fonctionnels, soit le type d’événements et d’activités qui devront se dérouler dans le Centre, les locaux requis (nombre et superficie), leurs relations de proximité, etc. ;

• La détermination des exigences techniques, et pour chaque local, l’élaboration de fiches techniques, l’estimation des coûts, etc.

 

Le PFT préparé par la firme BC2 fait la démonstration qu’un Centre régional des générations spacieux, confortable et multifonctionnel peut être construit dans le carré institutionnel pour un coût qui respecte les paramètres financiers de Caraquet, soit 15 M$.

 

Le PFT servira de document de référence lors de l’appel d’offres pour la conception-construction du Centre régional des générations.

 

 

 

12. Selon quel mode le Centre sera-t-il construit?

Le mode retenu pour la construction du Centre régional des générations est celui d’un projet clé en main (ou conception-construction). La méthodologie conception-construction est un mode contractuel par lequel un entrepreneur s’engage à réaliser, clé en main et pour un prix ferme, un ouvrage conformément aux exigences techniques définies par le client dans ses documents d’appel de propositions. Cette méthodologie a été retenue en raison du fait qu’elle a fait ses preuves, ailleurs dans des projets similaires, et du fait qu’elle permet de minimiser les risques de dépassement des coûts du projet.

 

 

 

© 2018-2019 Tous droits réservés.    Image de marque : ALTA STUDIO    Design Web : Productions Rouj